10 ans après la crise financière aux États-Unis, est-ce enfin le retour à la normal?

La présidente de la Réserve Fédérale des États-Unis (Fed) Yellen Janet a déclaré qu’il y aurait probablement une hausse lente des taux d’intérêt au mois de décembre si les prochaines données y restent favorables. A l’heure actuelle, tout dépend de l’évaluation du Federal Open Market Committee qui a laissé entendre d’ailleurs lors de la dernière réunion que les taux resteraient inchangés. La présidente s’attend aussi à ce que l’économie croisse à un rythme suffisant pour ramener l’inflation au taux cible de 2%.

hausse des taux d'intéret

D’après CME group, la probabilité d’une majoration des taux d’intérêt pour le mois prochain a augmenté d’environ 60% après le témoignage de Yellen qui a affirmé que la santé financière globale du secteur bancaire américain a beaucoup évolué, mais que certains problèmes restent à résoudre. S’exprimant devant le comité des services financiers de la chambre des Représentants (The House Financial Services Committee), Yellen a déclaré que le capital des huit plus grandes banques des Etats-Unis a quasiment doublé. Aujourd’hui, il avoisine les 500 milliards de dollars. Que les caisses régionales sont bien capitalisées, et que la croissance des prêts bancaires a bien accéléré. Néanmoins, la plus grande banque du pays doit impérativement réétudier les questions de fond de la conformité et la gestion des risques.

Ce qui a mené la Fed, toujours d’après sa présidente, a dévoilé que six banques parmi les huit plus grandes aux États-Unis ont besoin d’acquérir la somme additionnelle de 120 milliards de dollars pour atteindre le montant des ressources demandées et réduire les risques de grosses faillites bancaires. « En rendant gérable la faillite de la plus grande banque même, ce règlement proposé est une avancée importante en vue de mettre fin au fameux problème du ‘très grand pour faire faillite ‘ ! » a déclaré Daniel Tarullo, un haut responsable de la Réserve Fédérale.